<<RETOUR  

Le Cacao Arriba ou " L’Or Noir de l’Equateur "

 

mapTraversé par la cordillère des Andes du nord au sud, l’Équateur s’étend du Pacifique à l’Amazonie. Ce joli pays qui se distingue par ses richesses culturelles et naturelles peut s’enorgueillir d’abriter la plus grande biodiversité (végétale et animale) par kilomètre carré dans le monde.
C’est au cœur de cette nature luxuriante et variée que se nichent les plantations partenaires de la Pâtisserie MERIAIS. De toutes les fèves de cacao produites dans le monde, seuls 5% peuvent prétendre aux caractéristiques « fin d’arôme », or 65%  de ces fèves sont cultivés en Équateur !

C’est donc en Équateur que se cachent nos fèves de cacao unique aux arômes complexes et typés. D’une grande pureté, notre ARRIBA « Amazone »,100 % biologique, possède des caractéristiques organoleptiques originales mêlant une amertume expressive à des notes florales et fruitées.

Philosophie et savoir-faire

 La culture du cacaoyer est tributaire de nombreuses contraintes écologiques et seule notre connaissance des régions et notre présence régulière sur le terrain peuvent garantir la qualité de notre Cacao d’un bout à l’autre de la chaîne. Cette exigence technique n’a de valeur à mes yeux que parce qu’elle s’appuie sur une collaboration étroite avec les producteurs et tous les acteurs de la filière. Une sélection des fèves sans concessions, le choix d’un circuit court ainsi que des processus post-récoltes sophistiqués. Une post-récolte rigoureuse, respectant un savoir traditionnel, et qui permet de vous offrir un cacao haut de gamme.

La pâtisserie MERIAIS, met un point d’honneur à favoriser l’équité. Je travaille avec de petits producteurs regroupés en coopératives et qui ont chacun quatre à cinq hectares tout au plus. Ces choix d’exploitation et de structure permettent un partage plus juste des bénéfices tout en offrant des prix corrects aux professionnels et aux particuliers.

Histoire et légende du nom Arriba … 

Naviguant au XIX Siècle, le long du fleuve Guayas, un chocolatier suisse, à la recherche du meilleur cacao, croisa des hommes rapportant des fèves fraîchement cueillies et dont l’arôme l’impressionna. Il voulut absolument savoir d’où elles venaient et interrogea les Autochtones qui lui répondirent (en langue kichwa*) : « arriba… río arriba » (en amont du fleuve). Depuis ce temps, cette variété de cacao  s’appelle Arriba !  

L’Équateur en assure aujourd’hui 100% de la production ! 

Pour parfaire la magie… Il fut découvert dans le sud de l’Équateur, lors de récentes fouilles archéologiques, une poterie datant de 3 300 av. J.C. et contenant des restes de cacao. Cette « trouvaille » pourrait signifier que l’Équateur serait le foyer d’origine de la fève de cacao et que le cacao était tout autant prisé il y a plus de 5 000 ans !

La magie des ‘Chakras’ 

cacao arribaBienvenue au cœur de la forêt équatorienne, dans une plantation de cacaoyers traditionnelle. Héritées des Kichwas, peuple amérindien descendant des Incas, ces parcelles de culture nommées « chakras » sont un mode de production entièrement respectueux de la nature et de la biodiversité si riche en Équateur. Arbres fruitiers et cultures diverses (manioc, cannelle, champignons, etc.) se partagent l’espace investi. Aucun adjuvant industriel n’est utilisé dans les chakras. Les plantes, branches et troncs en décomposition contribuent à fertiliser les sols et certains insectes favorisés par l’environnement se détournent des cacaoyers.
Les plantations partenaires de la Pâtisserie MERIAIS ressemblent à des forêts vierges, toutes les espèces animales et végétales de cet écosystème s’y côtoient ! Des arbres de toutes tailles, des buissons et plantes diverses y poussent dans un joyeux désordre et une belle harmonie. Les cacaoyers qui s’y insèrent tout naturellement profitent avantageusement de cet environnement varié et vital. En effet, la présence des corossoliers, des papayers, des citronniers, des bananiers, entre autres arbres fruitiers, offre aux cacaoyers une protection contre le soleil et le vent tout en régulant l’humidité. 

C’est parce que nos cacaoyers poussent au milieu de forêts tropicales et subtropicales qu’ils produisent une fève exceptionnelle. L’espace dont ils bénéficient est pur et non pollué par l’homme. 

Je les ai sélectionnés pour la richesse de leur goût, car les plants de cacao se parfument au contact des arbres fruitiers et espèces diverses qui les entourent. Ils restituent ainsi, de manière originale les fragrances de la forêt équatorienne. Des saveurs fruitées, florales ou boisées, de miel, de cannelle, de citronnelle ou même de fruits rouges vous y entraîneront.

* langue du peuple amérindien Kichwa

 <<RETOUR  

 

 

Mentions légales - Site map - Recrutement - Sitemap - Connexion